lundi 24 juillet 2017

La maison de l'espoir

Titre : La maison de l'espoir
Auteur : Kimberly Freeman
Date de sortie : 13 mai 2015
Éditeur : Guy Saint-Jean Editeur
Nombre de pages : 529 pages



RÉSUMÉ : Un rendez-vous inoubliable avec deux femmes inspirantes! En 1929, Beattie Blaxland a de grands rêves: elle régnera sur un empire de mode, d'étoffes et de richesses et pourra enfin oublier ses origines misérables. Une grossesse inopinée, la veille de son dix-neuvième anniversaire, la force toutefois à mettre ses projets en veilleuse. Doit-elle oublier son amant, un homme marié, et abandonner ses grandes ambitions? En 2009, Emma Blaxland-Hunter, la petite-fille de Beattie, est danseuse étoile au London Ballet. Amoureuse et adulée, elle mène une vie parfaite... jusqu'au jour où tout s'écroule. Arrivera-t-elle à surmonter, seule et découragée, autant d'obstacles? Un héritage mènera Emma à Wildflower Hill, la maison de l'espoir, là où son ancêtre a jadis trouvé force et apaisement. Entre l'Écosse des années 1930 et la Tasmanie d'aujourd'hui, cette histoire grandiose en est une de passion, de secrets et de courage.

MON AVIS : Une magnifique histoire d'amour. Nous nous attachons très rapidement à Beattie qui ne l'a pas facile dans la vie. Elle tombe enceinte d'un homme marié, qui la convainc de tout laisser tomber pour s'enfuir avec lui en Australie. Elle a tout juste 19 ans, elle est immature, mais dès la naissance de son enfant on sent tout l'amour qu'elle a pour cette fillette qui sera au centre de toutes les décisions de sa vie. Son amant se révèle un homme porté sur la boisson et le jeu, ils doivent de l'argent partout, elle ne réussit pas à nourrir son enfant et de son coté lui la prend pour acquise dans les années 30 c'est monnaie courante sauf que Beattie n'a pas envie de cette vie là donc elle décide de prendre sa vie en main et de partir, sa voisine l'aide en lui disant d'aller chez sa cousine qu'elle aura du travail pour elle car Beattie est bonne couturière. Elle réussit, avec l'aide de Charli, un ami noir qui a sauvé Lucy qui lui apprend le poker à gagner la ferme et l'élevage de moutons de son patron qui lui ne sait pas qu'elle a un don à ce jeu. Les sentiments qui se développe entre Beattie et Charli sont beaux, sont nobles, mais dans ces années là les relations entre une blanche et un noir sont très mal vu. Henry, l'ex de Beattie, est retourné avec sa femme qui l'a remis dans le droit chemin. Comme Molly ne peut pas avoir d'enfant elle s'approprie de plus en plus Lucy et tout au long du roman nous suivons la bataille de Beattie pour garder sa fille, pour réussir à l'élever et elle concède de plus en plus de la garde de Lucy a Henry car lui et Molly ont de l'argent celle ci ayant recu un gros héritage.

En parallèle, nous voyons l'histoire d'Emma, la petite fille de Beattie brillante ballerine qui se blesse et qui ne pourra malheureusement plus danser. Elle se fait larguer par son copain qui trouve qu'elle passe trop de temps à consacrer à la danse, alors quand elle ne peut plus danser elle apprend que sa grand mère, qui est morte quelques mois plus tot lui a léguer sa maison et sa ferme en Australie. Nous allons voir une autre histoire d'amour naitre en ces murs et nous allons apprendre ce qui est finalement arrivé à Lucy mais la fin du roman m'a laissé sur ma faim, sans dévoiler le punch, nous restons sur nos espoirs.

MA NOTE :